SHOW REVIEW

Mawazine: Sting réussit ''l'heureuse aventure'' avec l'orchestre philarmonique Royal...

La star britannique Sting entrait en scène devant un public venu en masse assister à l'un des spectacles ayant clôturé en apothéose cette 9ème édition du festival ''Mawazine-Rythmes du Monde''.

Veste marron aux rayures rouges, T-shirt blanc et cheveux striés, Sting était en même temps simple et charismatique.

Debout face à un micro qui rappelle ceux des stations radio des seventies, ce monstre sacré de la musique avait derrière lui l'imposant orchestre philarmonique Royal ainsi que son percussionniste attitré, le marocain Rhany, fin prêts pour une belle balade musicale où des vieux tubes dont ceux de Police seront repris d'une nouvelle manière.

Le directeur de l'orchestre lance le signal de départ et dès les premières secondes, l'on a su que ces musiciens allaient exceller en accompagnant un Sting en pleine forme, et qui quelques heures plus tôt avait confié lors d'un point de presse: ''J'espère que mon expérience avec l'orchestre marocain sera une nouvelle aventure heureuse''.

Seul bémol, la sonorisation était trop faible au début du concert, particulièrement pour ceux qui étaient aux devants de la scène. ''Sono, Sono, Sono!'', s'exclamaient ces derniers qui ne voulaient pas qu'un souci technique les empêche de savourer une belle reprise d'une ''Roxanne''.

Ce désagrément n'était que passager et l'artiste a enchaîné de plus belle avec d'autres succès dont la très rock ''Next to you'' ou encore 'Message in a bottle' qui ont complètement mis le public dans l'ambiance.

L'émotion monta ensuite à son paroxysme lorsqu'il a gratifié les aficionados de sa magnifique oeuvre 'Every Breath You Take', cette fois rejouée par un ensemble musical complet: cordes, bois, cuivres et percussions.

En un mot, des sonorités et une voix qui réchauffaient le coeur et les oreilles de ceux qui étaient bien décidés à profiter du moment. Sting était également accompagné de son percussioniste fétiche, Rhani, un natif d'Essaouira.

Tout ira très vite pour le jeune homme qui un beau jour de 2003, décroche son téléphone portable pour être surpris par la voix du manager de Sting qui l'informe qu'il est le percussionniste de la vedette.

L'idylle se poursuit encore aujourd'hui au grand plaisir du jeune homme et en hommage à l'art et aux artistes marocains.

''J'aime le Maroc, c'est un pays merveilleux et pittoresque et son peuple est adorable. J'y étais, il y a vingt ans, en compagnie du rocker Bruce Springsteen. Nous étions à Casablanca, Rabat et Marrakech.

A l'époque, on ne nous reconnaissait pas, c'était très amusant'', a fait savoir l'artiste quelques heures avant son show .

(c) aufaitmaroc.com

(0) Reviews and Comments