SHOW REVIEW

Sting enflamme Pause Guitare...

Pratgraussals a fait le plein hier soir à l'occasion de la venue de Sting, Catherine Ringer et le groupe américain Needtobreahte. Une soirée, rock'n'roll qui a bravé la pluie.

Le public a sans aucun doute apprécié les premiers concerts de la veille sur la nouvelle scène de Pratgraussals. Samedi, les visages familiers se mélangeaient aux nouveaux venus dans la cuvette de la base de loisirs, qui enchaînait pour l'occasion une deuxième soirée Pause Guitare. La chaleur était au rendez-vous, les éventails offerts par l'organisation se trouvaient dans toutes les mains. Ils étaient 6,000 festivaliers vendredi à applaudir Imany, Bénabar, Thomas Dutronc et Roger Hodgson. Hier, la longue file d'attente devant la billetterie laissait présager une tout autre soirée. C'est à guichets fermés (10,000 personnes) que les légendes du rock, Catherine Ringer et Sting ont défilé. Avant leur entrée en scène, le groupe américain Needtobreathe s'est approprié l'espace. Guitares à la main, Bear Rinehart et ses partenaires ont envoyé du pur son rock venu tout droit de Caroline du Sud. Le public ne s'est pas trompé en levant les bras et tapant des mains dès les premiers accords. Le leader du groupe lui, s'amusait avec les fans et les photographes.

L'orage menaçant faisant surface, c'est la tornade Catherine Ringer, ex-Rita Mitsouko qui prenait le relais. Expressive, donnant tout ce qu'elle avait, la Ringer a enchaîné nouveaux morceaux, dont le sulfureux Punk 103 et tubes de toujours. Albi ''a dit oui'' à l'artiste qui était épaulé de son fils Raoul à la guitare. Chapeau sur la tête, le talent du jeune guitariste n'était pas sans rappeler un certain Fred Chichin, son père et co-fondateur des Rita Mitsouko, décédé en 2007.

Les ''Histoires d'Amour finissent mal en général''. Celle de la chanteuse et du public albigeois a duré 1h30 et s'est terminée sur une ovation. Avant un rappel composé de deux chansons, dont la célèbre ''C'est comme ça''. Pendant que Catherine Ringer repartait en coulisse reprendre son souffle, les gouttes de pluies invitées de dernières minutes, inquiétaient les spectateurs. Ces derniers sortaient pour l'occasion les parapluies et les k-way. Car même si l'orage semblait tout proche, les amoureux de musique étaient déterminés à lui gâcher la vedette pour leur vedette. Les applaudissements l'ont d'ailleurs fait sortir de sa loge.

Une présence scénique jamais vue, Sting le Britannique a chassé la pluie de ses mélodies qu'Albi connaissait visiblement par cœur. Sa voix si particulière a enflammé la foule qui n'hésitait pas à danser, chanter et crier à chaque morceau du maître. Ce soir, Pause Guitare conclut sa 16e édition en beauté avec un autre ténor du rock. Jean-Louis Aubert, ex-chanteur du groupe Téléphone, auteur des titres ''Il est temps à nouveau'', ''Voilà c'est fini'' ou encore ''Marcel'' sera le dernier à passer sur la scène de Pratgraussals, après La Grande Sophie, Caravan Palace et Izia. Un dernier spectacle auréolé d'une victoire de la musique, celle de la ''meilleure tournée de l'année''.

(c) La Depeche by Guillaume Courveille

(1) Reviews and Comments
tstarr - 07.13.12
Worth a few sprinkles
Great concert despite a bit of rain. The crowd lost a bit of energy during the non-Police songs. But this was probably due to a younger crowd taking advantage of Sting's participation for the first time in this part of France. Looking forward to seeing Sting again in Paleo in Swizerland.